juillet 2011

Imaginer (héron)

Étirement exponentiel du temps jusqu'à friser l'arrêt total au moment où le héron, enfin, esquisse un mouvement — tellement lent — expose un profil nouveau, enjambe un gouffre nécessaire sans le voir — le temps reprend son souffle, si peu — puis fixe à nouveau, ombre cendrée du héron entrevu bougeant, et ce temps encore, étendu, à hurler un silence de plus en plus froid, un ruissellement se tait, une vague s'arrondit, nous reprenons en cœur une bouffée de silence — profil fin, œil fixe —, tu es debout,immobile entre mes bras, le bousculement de mots du moment en suspend ;
il s'envole, un écheveau de temps encore prisonnier de ses ailes, s'envole,
(enfin).